Ouistreham – France – Coordonnées GPS : 49° 17′ 22.92” N – 0° 14′ 55.60” W

Nous sommes arrivés hier après-midi à Ouistreham. En effet, nous sommes à notre première étape mais c’est surtout l’étape technique avant le grand voyage.

Ce matin, nous avons fait le point sur les différents travaux qui doivent être réalisés par Snip Yachting https://www.snip-yachting.com/

Nous avions prévu de nous arrêter dès le début de notre route afin de faire vérifier Topoïs dans le cadre de la garantie. Au moins nous partons l’esprit tranquille. Sont donc prévus les travaux suivants :

  • Visite de garantie de Topoïs
  • Révision du moteur
  • Pose du dessalinisateur qui nous permettra d’avoir de l’eau douce lorsque nous serons en navigation. Nous avons choisi un AQUABASE ESB 601.  C’est un appareil entièrement hydraulique. Sa seule source d’énergie est l’eau sous basse pression fournie par la pompe de gavage. Le système d’amplification hydraulique régule automatiquement la pression d’utilisation ainsi que le débit d’eau qui traverse la membrane. Cet équipement est très peu gourmand en énergie puisqu’il consomme 25 A seulement pour produire 65 litres/heure en 12 Volts. Extrêmement silencieux et ne nécessitant aucun réglage, cet appareil est très compact donc il ne prendra pas trop de place dans la salle de bains de la cabine arrière déjà utilisée par le lave-linge. Il est équipé en série du contrôle automatique de la salinité (pas besoin d’avoir un goûteur à bord) et d’une protection de la pompe basse pression.
  • Pose de l’AIS : l’AIS (Automatic Identification System) est un système d’échanges automatisés de messages entre navires par radio VHF qui permet aux navires et aux systèmes de surveillance de trafic de connaître l’identité, le statut, la position et la route des navires se situant dans la zone de navigation. L’AIS permet d’identifier les navires lorsque la reconnaissance visuelle ou radar n’est plus possible (nuit, temps de brume, faible échos radars). L’AIS peut être utile pour éviter les collisions. Nous avons choisi l’AIS700 de Raymarine conçu pour être utilisé avec les systèmes de navigation à écran multifonction Raymarine. En tant qu’AIS émetteur-récepteur de classe B, l’AIS700 reçoit les informations diffusées par d’autres navires et transmet aussi les informations de notre propre bateau pour être vu sur les systèmes des autres embarcations.Grâce à l’AIS, il sera possible de suivre notre position sur le site Marine Traffic
    https://www.marinetraffic.com/fr/ais/home/centerx:-3.0/centery:53.4/zoom:9

    Marine Traffic est un site web permettant de suivre en direct le trafic maritime à travers le monde. Ce projet communautaire ouvert à tous fournit des informations en temps réel sur les mouvements des navires et leur emplacement actuel. Une base de données contenant des informations sur les navires comprend des détails sur le lieu où ils ont été construits, les dimensions des navires, la jauge brute et le numéro de l’Organisation Maritime Internationale (OMI)

  • Pose du radar. Nous avons sélectionné le Quantum 2 Raymarine avec technologie anti-collision Doppler. Ce radar offre une détection des cibles supérieure sur les portées longues et extrêmement courtes. Grâce à un traitement Doppler de pointe, le système met immédiatement en évidence les contacts radar et leur attribue des codes de couleur pour indiquer s’ils sont entrants ou sortants. Avec le Quantum à Doppler, il est facile de distinguer les cibles potentiellement dangereuses quand on navigue dans des zones de forte affluence. Le Quantum 2 dispose également d’un système entièrement automatique d’acquisition et de suivi des cibles. Nous pourrons configurer des zones de sécurité ou d’alerte personnalisées et serons avertis des nouveaux contacts radar entrant dans la zone. Le Quantum 2 peut démarrer automatiquement le suivi de ces contacts, calculer leur trajectoire, leur vitesse, leur point d’approche le plus proche, etc. Nous serons avertis des contacts dangereux par des alertes sonores et des éléments graphiques faciles à comprendre à l’écran.Le Quantum 2 consomme très peu d’énergie, ce qui le rend particulièrement populaire pour les navires fonctionnant exclusivement sur batterie. 

  • Pose d’un contrôleur de batteries
  • Pose d’une batterie complémentaire
  • Pose d’un régulateur de panneaux solaires supplémentaire. En effet, nous avons d’ajouter des panneaux solaires complémentaires à bord de Topoïs. Ces panneaux pourront être posés sur le pont au mouillage afin de recharger nos batteries plus vite. L’énergie étant un point très important à bord, nous voulons être autonomes au maximum. Nous avons beaucoup de matériel énergivore à bord et nous souhaitons être confortables. Ces panneaux ont été achetés chez Watt U Need. Ces panneaux 12V MX Flex Protect Full Black 100WC Back contact sont flexibles et les plus petits du marché. ils sot très souples, ultra -légers et extrêmement fins. Ils sont équipés de cellules monocristallines Back Contact à très haut rendement (22%). Ce type de cellules optimisent le rendement du panneau lorsque celui-ci se trouve dans des conditions de faible luminosité, ce qui optimise le rendement du panneau quelles que soient les conditions météo, tout au long de l’année. Les oeillets de fixation situés sur les 4 coins nous permettrons de les fixer très simplement.

  • Raccordement du micro-ondes sur l’inverter ce qui nous permettra de utiliser quand nous serons à l’ancre
  • Branchement de ventilateurs dans la cabine avant. Sous les températures tropicales, nous apprécierons de ventiler l’air
  • Antifouling

En plus de tous ces travaux, il nous faut trouver pourquoi le moteur sursautait à notre arrivée hier.

En début d’après-midi, le chantier prend Topoïs en charge et s’occupe du grûtage pour la mise hors d’eau. Notre maison flottante va quitter son milieu pour se retrouver à terre. Les employés du chantier sont très précautionneux et mettent tout en oeuvre pour réaliser la manœuvre dans les meilleures conditions. Des sangles sont tout d’abord glissées sous la coque puis le levage peut commencer.

Dès la sortie de l’eau, nous nous apercevons qu’il manque une pale à l’hélice du moteur. Voilà pourquoi nous avions tant de tremblements hier à bord. Maintenant, il nous faut comprendre comment et pourquoi nous avons pu perdre cette pale. Dans un premier temps, nous faisons une déclaration à l’assurance car peut-être avons nous heurté un OFNI (Objet Flottant Non Identifié) dans le SAS. Cela nous étonne car nous n’avons entendu aucun bruit et ressenti aucun choc. Nous fournissons tous les éléments du dossier (photos de l’hélice, nos permis, l’acte de francisation de Topoïs, devis du chantier,…). ! L’assurance va peut-être mandaté un expert et nous devons attendre. Honnêtement, nous avons ouvert ce sinistre pour ne pas perdre de temps mais nous avons une franchise de 1600.00 € sur les travaux et une vétusté de 600.00 € sur l’hélice, c’est une mauvaise surprise pour notre première étape. Mais le moteur étant encore sous garantie, nous demandons parallèlement au chantier de contacter le fabricant car cela nous étonne de perdre une pale après 30 heures d’utilisation du moteur. Il n’y a pas de trace d’électrolyse, aucune trace de choc et nous pensons qu’il y a un défaut dans une des vis qui tenait la pale perdue.

Nous avons à peine quitté notre port d’attache que nous revoilà plongés dans la paperasse et nous sommes pris entre le chantier, le fabricant et l’assurance. Outre l’aspect financier, c’est surtout le problème de sécurité qui nous inquiète. S’il est si facile de perdre une pale, comment ferions-nous s’il se reproduisait la même chose mais avec un coup de vent important, avec une obligation de rentrer dans un port rapidement ?

Topoïs étant à terre, il va être possible de faire l’antifouling. C’est fou comme les algues, les coquillages et les moules ont été nombreux à proliférer sous la coque !! 

Ils partent assez bien avec un racloir.

Puis toute la coque est passée au Karcher

Et enfin elle est poncée.

 

Nous attendons que la pluie cesse pour appliquer les 2 couches d’antifouling sur la coque et une troisième couche sur la ligne de flottaison. Nous avons acheté du Trilux 33 noir de chez International Celomer par l’intermédiaire de Florence, notre copine de ponton qui possède l’entreprise LE HAVRE NAVAL PROJECTS  : https://www.lehavrenavalprojects.com/

Nous en profiterons pour changer les anodes et pour vérifier la quille et tous les passes-coques

.

Par chance, ces travaux imprévus ne perturbent pas l’avancée des autres tâches à réaliser mais tant que Topoïs est hors d’eau, nous ne pouvons pas vivre à bord et sommes bloqués à Ouistreham !

Notre aventure commence bien !

4 thoughts on “Ouistreham – France – Coordonnées GPS : 49° 17′ 22.92” N – 0° 14′ 55.60” W

  1. Olivier et Corinne HAAS says:

    Passionnant !
    C’est trop gentil de nous tenir au courant.
    Vivement que l’AIS soit installé pour qu’on puisse, chaque jour, vous suivre.
    Bon séjour à Ouistreham avant le vrai départ
    Corinne et Olivier

  2. Daniele says:

    C’est fou, vous aviez envisagé de commencer votre aventure sans avoir fait tous ces travaux en amont ? Cela fait deux ans que nous avons notre Wayana (Bavaria 47) Et en vue d’un départ pour les Antilles deux ans, nous avons déjà entrepris de tout changer et/ou améliorer, pouvoir rajouter. Eolienne 300 watt, Parc batterie: 3 grosses batteries de service décharge lente, 2 batteries pour le propulseur de batterie décharge rapide , 1 batterie pour le démarreur soit 6 en tout ! !! panneaux solaires 600 watt tout le système électronique, groupe électrogène 6 kg , 2 alternateurs. Il ne nous reste plus qu’à acheter un Hydrogénérateur et nous serons fin prêt 😁 nous avons fait installer également un congélateur 90l sur-mesure que nous avons mis dans une salle de bain cabine arrière transformée en buanderiid. Il y avait une petite machine à laver mais nous l’avons enlevé, je me suis dit que pour des T-shirts et des maillots de bain ce n’était pas nécessaire et pour les draps on trouverais bien des Lavomatic dans les ports. En ce qui concerne l’AIS faites attention certains navires voyagent « incognito » Et il nous est arrivé plusieurs fois dans croisé dans la nuit alors qu’il n’était pas indiqué ! Nous nous sommes basé sur le Cap d’Agde on est avant déjà visité la Corse et la Sardaigne. Cet été nous partirons 2 mois aux Baléares. Nous nous faisons la main car nous ne sommes pas des marins à la ba. Nous nous sommes inscrit depuis deux ans à un club de régate. Ce n’est pas trop pour la vitesse mais personnellement ça m’aide à accepter la mer dans tous ses états… Mon compagnon reviens du reste une grande regate appelée « la ruta del la sal » ils ont essuyé une mer force 7 a 8 avec des vagues qui se croisaien’t… Une belle expérience pour lui qui me rassure car je me dis qu’il saura quoi faire au cas où on se retrouve avec ce genre de météo… voilà, j’espère que vous ne serez pas arrêté trop longtemps ! C’est un croyable perdre une pale d’hélice !!! llNous venons de faire changer la nôtre et je ne comprends pas car elles sont en seul bloc ?! Par contre effectivement le gars de USHIP nous a dit l’avoir resserré comme il fallait car elle ne l’ était pas suffisamment…… Et j’oubliais, nous avons également changé tous les passe coque du bateau. On joue la sécurité car nous ne sommes pas de grands bricoleurs ceci dit on le devient sur un voilier par la force des choses vous verrez chaque jour il y a quelque chose à réparer 😂😂😂
    PS: Merci pour le lien, je vous suivrai 😘

    • Topois says:

      Bonjour. Topoïs est neuf et bien équipé. Nous avions prévu de faire ces derniers travaux juste avant de partir car il ne nous semblait pas utile d’avoir un dessal pour naviguer 6 semaines dans l’année dans la rade du Havre. Pour le reste, nous avons voulu prendre le temps. Nous ne travaillons plus donc rien ne nous presse. Nous sommes habitués à naviguer en Manche et nous avons déjà navigué en Mediterrannée, aux Antilles et dans l’océan indien donc on a eu l’occasion de tester quelques conditions musclées. Notre hélice est une quadripales repliable, cela nous permet de gagner en vitesse car elle se plie lorsque nous n’utilisons pas le moteur.Si vous regardez les différents articles, vous pourrez voir que nous avons aussi un congélateur, une eolienne, des panneaux solaires déjà installés sur le portique. Nous avons installé un lave linge car j’ai vécu la galère du linge à gérer aux Antilles et je dois avouer que j’aime bien mon confort 😀. Après, chacun équipe son bateau selon ses besoins et c’est sa la liberté.
      Bonne fin de journée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *