Le journal de bord – Il n’y a pas de petites économies – Partie 3

Pourquoi tenir un journal de bord ?

En dehors de l’obligation légale, c’est un document administratif extrêmement important, témoignant de tous les événements du bord et des mesures nécessaires prises durant la navigation. C’est la mémoire des événements.

Et c’est en cas d’avarie que ce document prendra sa plus grande importance. Selon la loi, il fait foi, jusqu’à preuve du contraire.

Comment le rédiger ?

Que doit-on mettre dedans ? Tous les éléments importants… En voilà un beau fourre-tout ! Alors, tâchons d’y voir plus clair car l’esprit de la loi veut faire appel au bon sens :

Nous y mettrons les notions liées au temps : le jour et l’heure.

  • Nous décrirons l’environnement aérien : le baromètre, l’état du ciel, la force du vent.
  • Nous reporterons l’environnement nautique : état de la mer, marée, cap, vitesse, coordonnées géographiques.
  • Nous consignerons l’environnement naval : l’allure, les voiles, le régime moteur, la capacité en carburant, le nombre d’heures moteur et les éventuelles avaries
  • N’oublions pas non plus le lieu et l’heure de départ, la destination et les escales.

Enfin, très important, nous renseignerons le rôle d’équipage. C’est-à-dire l’identification des équipiers et du skipper — en d’autres termes la personne en charge de la tenue du journal de bord et de la responsabilité de l’équipage et du bateau. Comme je suis en charge de la communication, je serai en charge de la tenue du livre de Bord (enfin sauf quand je dormirais…) !

Plutôt que de nous servir des livres de bord vendus (une petite fortune) dans le commerce et qui n’ont souvent qu’une toute petite place pour les infos les plus importantes et qui contiennent peu de pages, nous avons créé le nôtre ! 

 

 

Quelques photocopies et une reliure à mon bureau, nous avons 300 jours de navigation devant nous ! Et pour un prix défiant toute concurrence ! 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *