Mooring et ses besoins naturels

Whaouf ! C’est Mooring !

J’espère que vous allez bien car moi, je me fais super bien à ma vie de navigatrice.

On est partis du Portugal avec mes parents pour atteindre une des 2 îles habitées de l’archipel de Madère : Porto Santo. Euh je ne savais même pas qu’on allait là car j’étais persuadée qu’on se rendait au Maroc. En fait c’est plus pratique pour mes papiers car on reste en Europe alors je peux circuler comme je veux.

Alors on a navigué pendant 457 Miles. Et vous êtes nombreux à poser une question à mes parents : « comment elle fait pour ses besoins ? ». Comme je suis la première concernée, je vais vous répondre.

Le premier jour, j’aime bien m’acclimater à une longue navigation. Alors je me repose, je reste dans mon panier, je décompresse quoi ! Je ne sais pas pourquoi mais je n’ai pas envie de faire mes besoins. Même si Pôpa et Môman me motivent, ça ne vient pas. Je ne veux pas qu’on m’embête et je reste tranquille.

Le deuxième jour, j’aime bien me dégourdir les pattes. Mais c’est dingue comme ça glisse à bord.  Si je vais à tribord, Topoïs fait tout pour que je me retrouve à bâbord et inversement. Et moi, le patinage artistique, eh bah je n’aime pas ! Je n’arrive pas à rester à ma place. C’est incroyable de ne pas pouvoir faire ce qu’on veut quand on est en navigation. Je ne sais pas comment ils font mes parents mais ils ne glissent pas, ça doit venir de leurs chaussures. Je vais commander les mêmes pour Noël 😉

Comme je suis un peu plus dynamique, je fais comprendre que j’ai envie de faire mes besoins. J’aboie, je tourne en rond, c’est le signal. Mes parents me mettent ma laisse et me disent « tu viens Mooring, on va se promener ». Tu parles d’une balade, c’est plutôt rapide. Y’a pas d’herbe, pas d’odeur d’autre chien, pas de réverbère. On va sur le pont au niveau de l’étrave, et j’essaie de trouver le moment opportun. Parfois, ça gîte alors je m’y reprends en plusieurs fois. C’est marrant parce que Môman a son gilet attaché à la ligne de vie et elle me tient avec ma laisse attachée aussi à la ligne de vie. On est super harnachées, pas vraiment confortable cette affaire. Ensuite on revient à l’arrière. Ils ont l’air super contents Môman et Pôpa car ils crient « bravo ma poupette, c’est bien, c’est super ma chérie », ils me caressent et me donnent une friandise. Ils sont drôles parfois, on croirait qu’ils sont gagas.

Alors après, ils font un truc en cachette mais je les ai vu faire. Ils prennent un seau d’eau pour retirer mon urine et jettent mes excréments à la mer. Il parait qu’il ne faut pas que je voie ça parce qu’après je risque de croire que ce n’est pas bien de faire ses besoins à bord.

Au fait, ils m’avaient acheté un morceau de fausse pelouse. Comme si j’étais nunuche au point de ne pas m’apercevoir que ce n’était pas de la vraie. En plus, ils avaient mis un spray attractif senteur herbe. L’horreur ! On n’a pas les mêmes narines, ça pue ce truc et ce n’est pas naturel. Il paraît que ça marche pour des copains et des copines mais moi je n’aime pas.

Après, je fais mes besoins à bord comme si j’étais dans un jardin. Je vis ma vie, quoi !

Voilà, je pense avoir répondu à votre question. Je vous laisse car il fait beau et je vais commencer ma séance de bronzage.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *