Festina lente ! Locution latine (traduction : hâte-toi lentement !)

Lorsque nous avons commencé à penser à notre projet, lorsque nous avons évoqué les grandes lignes de notre programme, nos objectifs principaux était de profiter, de savourer, de prendre notre temps.

Après plusieurs projets professionnels et personnels qui avaient demandé beaucoup d’énergie et d’implication, on s’était dit que se calmer serait une bonne option pour les années à venir.

Et puis, comme on ne change pas une équipe qui gagne, nos travers ont vite repris le dessus. Mille idées à la minute, mille choses à faire et à voir, nous revoilà pris dans l’engrenage du temps qui file.

Il faut l’avouer, je suis une grande stressée du temps qui passe. J’ai beau avoir retiré ma montre dès le premier jour de notre aventure, j’ai encore le réflexe de fixer mon poignet pour regarder l’heure. Lorsqu’on se promène, dès qu’une église sonne midi, ma première réflexion est qu’il faut faire vite pour aller préparer le repas. C’est fou comme un important problème de santé passé peut influer ta vie future. Comme si le Bon Dieu m’avait donné une seconde chance et qu’il fallait ne pas perdre une minute. Jean-Marie a beau m’aider à me défaire de cette « phobie du temps », il faut vraiment que je travaille sur ce point.

Donc après réflexion, nous avons été vite à descendre la côte espagnole et la côte portugaise. La météo n’était pas propice à de longues escales. Alors, entre les courses, le nettoyage du bateau, il a fallu faire vite pour les visites. En regardant certains récits ou blogs d’équipages qui ont fait la même route que nous, nous nous sommes aperçus que revenait souvent la phrase suivante : « sur tel endroit, nous ne pouvons pas en dire plus car nous n’avons pas eu le temps de nous y attarder ». Quel dommage ! C’est exactement ce qu’on n’a pas envie de vivre. On ne pourra pas tout voir c’est certain mais on veut avoir le temps de s’imprégner d’un endroit, de discuter avec les habitants, de partager.

Pendant nos 3 jours de traversée entre le Portugal et l’archipel de Madère, nous avons eu le temps de réfléchir à nos désirs pour les semaines et les mois à venir. Soit on continue sur notre rythme avec la sensation d’engranger des miles et de visiter au pas de course, soit on se pose, on visite à un rythme tranquille et on s’autorise à ne rien faire.

Notre rencontre avec Patricia et José de Timeli à Lagos (Portugal) nous a fait réfléchir. Partis pour une transat en 2017, ils sont finalement restés presque 2 ans aux Canaries à sillonner les huit îles de l’archipel. Les ambiances différentes d’une île à l’autre, les fêtes patronales, les randonnées : les Canaries méritent qu’on s’y attarde. Alors c’est décidé, nous restons un bon mois dans les îles de Madère puis nous passerons du temps dans les Canaries. Notre descente vers le Cap Vert reprendra plus tard.

Festina lente !

One thought on “Festina lente ! Locution latine (traduction : hâte-toi lentement !)

  1. Nous courons trop après le temps alors qu’il suffit juste de le déguster ! says:

    Merveilleuses décisions je vous tire mon chapeau ! C’est certain Nous courons trop après le temps alors qu’il suffit juste de le déguster

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *